Trois fondamentaux à ne pas négliger !

Informer : Qu’en est-il de votre réalité ?

Votre communication d’entreprise « transpire » l’efficacité énergétique ou, à l’inverse, vous n’avez pas encore de véritables intentions partagées en la matière ?

Actions à renforcer dans le deuxième cas :

  • un engagement formel et public de la direction désignant les acteurs en charge du management de l’énergie, les budgets alloués sur plusieurs années, les ambitions de gains de performance, les enjeux (que se passera-t-il si réussissons ou si nous échouons ?).
  • un point énergie inscrit dans tous vos rituels de management (production, achats, qualité, CODIR…)
  • une communication systématique et actualisée sur vos ambitions, vos actions et les résultats obtenus…

Former et habiliter : Qu’en est-il de votre réalité ?

Vos ambitions sont soutenues par un « plan de développement de compétences et de responsabilités » spécifique ou par de simples intentions diffuses ?

Actions à renforcer dans le deuxième cas :

  • intégrer dans vos modes opératoires les actions à conduire pour maitriser votre efficacité énergétique et former tous les effectifs concernés à leur application
  • installer des dispositifs d’alarme et partager les modalités d’acquittement avec tous vos collaborateurs
  • former et habiliter vos collaborateurs à agir (habilitation à alerter, à agir voire à faire évoluer les modalités opératoires…)

Auditer et améliorer : Qu’en est-il de votre réalité ?

Vous observez essentiellement des comportements résolument orientés « efficacité énergétique » ou, à l’inverse, des collaborateurs qui ignorent la presque totalité de vos consignes ?

Actions à renforcer dans le deuxième cas :

  • auditer vos objectifs (sont-ils atteignables et si oui, dans quelles conditions ?)
  • auditer vos ressources (compétences, équipements, temps, budget…). Sont-elles adaptées ou tout simplement suffisantes ?
  • auditer votre système de management opérationnel. (déclenche t’il l’engagement de vos collaborateurs ?)
  • à quoi ressemblent vos indicateurs et tableaux de bord (sont-ils pertinents, lisibles et surtout exploités ?…).

Comme souvent, ne faut-il pas tout simplement revenir aux fondamentaux du management ?

Publicités