Aujourd’hui, mon chauffe-eau électrique est tombé en panne. Après tant d’années de fidèles services, l’engin métallique a rendu son dernier Watt. Le diagnostic est sans appel : il faut jeter et remplacer. Face à mon incapacité à sauver la carcasse métallique, j’ai éprouvé une certaine difficulté à me résigner. J’ai alors lancé quelques recherches sur internet pour tenter de sauver ce pauvre défunt. Bien qu’aucun élixir de vie pour cumulus électrique ne me fût proposé, j’ai appris au milieu de ces recherches qu’il était possible de monter son propre chauffe-eau solaire : un moyen de produire soi-même son eau chaude, à partir d’une source d’énergie renouvelable, de devenir en partie autonome énergétiquement, et surtout d’apprendre le fonctionnement d’une technologie à travers des formations en accès libre.

Je décide alors de prendre les choses en main pour en finir avec cette dépendance. Et heureusement pour moi, il semblerait que je ne sois pas la seule à avoir eu cette envie. Depuis une dizaine d’années, de nombreuses plateformes d’information et de guides de construction se sont créés pour rendre la sobriété énergétique à la portée de tous et nous permettre « d’interroger nos besoins sur nos différents usages de l’énergie» 1. Il est aujourd’hui possible de fabriquer soi-même une maison autonome  en énergie pour un investissement minime et un un coût marginal nul notamment grâce à l’économie collaborative et l’Open Source citoyen. L’association P’tiWatt en Normandie par exemple propose des kits de construction et des tutoriels simples pour chaque étape de fabrication du chauffe-eau. Sur le site Power V3, il est possible d’acheter le matériel de construction. Des sites d’exemples de maisons autonomes sont aussi à portée de clics.

Au fur et à mesure de mes lectures, je me mets à imaginer la maison de mes rêves : une installation solaire thermique pour l’eau chaude, un poêle de masse pour le chauffage et un rocket stove pour la cuisson. Et ce rêve est loin d’être hors de portée, notamment grâce à la plateforme APPER qui met en place des groupements d’achats permettant de tirer les prix vers le bas. Ainsi, l’installation d’un chauffe-eau solaire qui alimente les besoins en eau chaude d’une famille de 4 en Normandie, pourrait être rentabilisée en 3 ans seulement grâce aux économies réalisées sur la facture d’électricité. 3

Mais pour parachever mon autonomie énergétique, il me faut encore repenser mon accès à l’électricité. Première découverte dont le titre en dit long sur le contenu : le guide « construire son éolienne ».  Ayant toujours préféré le « learning by doing », j’opte donc pour une formation permettant de fabriquer soi-même son éolienne. La plateforme Tripallium rassemble en effet différents stages de fabrication d’éoliennes d’après le modèle de Hugh Piggott. Ainsi, pour un coût de 2 000 €, je pourrai monter ma propre éolienne, et obtenir un retour sur investissement en 10 ans grâce aux économies d’électricité. Les coûts de maintenance sont quasi nuls, car il ne s’agit que de pièces de récupération. Ce phénomène se développe à travers les continents via des plateforme comme Wind Empowerment. D’autres formations proposent également la réalisation des pièces via l’imprimante 3D du fablab avoisinant !

En cherchant l’autonomie de mon domicile, j’ai finalement trouvé le plaisir de l’attention et de la concentration que nécessite le travail manuel. Je ne voudrais pas vous refaire « L’éloge du carburateur »4, mais je vous ferais bien l’éloge de l’alternateur !

1 Définition NégaWatt

2 « La nouvelle société du coût marginal zéro» de Jeremy Rifkin

3 Nous utilisons pour ce calcul une installation composée de 3 capteurs solaires de 7m2 et d’un ballon d’eau chaude de 400L, qui coûterait 2100 € au total, tout en permettant d’économiser jusqu’à 700 € par an par rapport à un chauffage électrique au coût de l’électricité Enercoop.

4 « Éloge du carburateur: Essai sur le sens et la valeur du travail » de Matthew B. CRAWFORD

 

 

Publicités